17 Déc

Immobilier: Ivanhoé Cambridge et Claridge reconduisent leur partenariat

Nouvelles hypothécaires

Publié par: Frederic Pichette

Satisfaites de leur première expérience, Ivanhoé Cambridge et Claridge, la société de portefeuille de l’homme d’affaires Stephen Bronfman, reconduisent leur association dans le secteur immobilier.

Scellé en 2016, ce mariage avait donné lieu à la création d’un premier véhicule d’investissement d’une valeur de 100 M$, destiné à des projets immobiliers résidentiels des régions de Montréal et Québec. Un peu plus de deux ans plus tard, les deux partenaires poursuivent l’expérience en créant une réplique du fonds dédié mis sur pied à l’époque.

Cette nouvelle mouture, d’une valeur identique, vise la prise de participation de Claridge et de la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans des projets immobiliers de petites et moyennes tailles dirigés par des promoteurs québécois. Leurs participations représentent généralement plus de 50% de la valeur totales des projets.

«Nous sommes fiers d’investir dans la réalisation de projets porteurs au Québec, a déclaré Ezio Sicurella, vice-président exécutif, Résidentiel, Hôtels et Fonds d’investissements immobiliers d’Ivanhoé Cambridge. Portés par des promoteurs québécois, ces projets nous permettent de réaliser nos objectifs d’investissement tout en appuyant la croissance de l’industrie.»

La première enveloppe de 100 M$ a permis une prise de participation dans neuf projets résidentiels, de type condos ou locatifs. Du nombre, un seul est complété à ce jour. Il s’agit de la rénovation d’un immeuble d’appartements pour étudiants, rue Saint-Marc au centre-ville de Montréal, mené en partenariat avec WerkLiv.

Parmi les autres projet en en cours de construction, Ivanhoécite les projets de condos District Hochelaga (avec Altius) et Gardenville Longueuil (avec Pur Immobilia), le projet mixte du 1111 Atwater (avec Bâtimo) et le projet de conversion du 6795 Marconi (avec Canderel).

Le seul projet situé à l’extérieur de la région de Montréal est situé à Lévis, en partenariat avec Immostar. Baptisé Les Loges Saint-Nicolas, le projet résidentiel locatif de plusieurs phases doit comprendre à terme plus de 850 unités d’habitation.

«De par leur nature, chaque projet est différent et complexe (…), explique Wayne Heuff, vice-président principal et directeur général de Claridge Immobilier. Nous demeurons convaincus que cette plateforme d’investissement permettra aux deux sociétés d’atteindre leurs objectifs de rendement et d’aider les promoteurs québécois à connaître le succès et à faire croître leurs entreprises.»

Du total de l’enveloppe d’investissement (100M$), environ 80% proviennent du bras immobilier de la Caisse, confirme M. Sicurella. En plus de sa participation financière (environ 20%), le gros de la contribution de Claridge se fait par le partage de son expertise dans le secteur.

Pour l’heure, 35% de second fonds mis sur pied est déjà engagé dans quatre nouveaux projets. Sans être en manque de projets spécifiques, les deux partenaires se disent néanmoins ouverts à l’étude de tout autre projet qui puissent rencontrer leurs objectifs rendement.

En Savoir Plus

4 Déc

Immobilier: le taux d’inoccupation se contracte encore au Canada

Conseils hypothécaires

Publié par: Frederic Pichette

Publié le 28/11/2018 à 12:28

Le taux d’inoccupation s’est contracté pour une deuxième année consécutive au Canada alors que la demande pour les logements locatifs a progressé plus rapidement que l’offre, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Dans le cadre de son rapport annuel sur la question, publié mercredi, l’agence fédérale a souligné que le taux d’inoccupation a été de 2,4 % en 2018, alors qu’il était de3% l’année dernière.

Selon la SCHL, la demande de logements locatifs a augmenté plus rapidement que l’offre. Elle a constaté que le nombre d’unités occupées avait augmenté de 2,5 % en octobre 2018, comparativement à une croissance de 1,9 % observé le même mois l’année précédente.

L’Ontario, la Colombie-Britannique et le Manitoba ont affiché de légères hausses des taux d’inoccupation, alors que des reculs ont été constatés du côté du Québec, en Alberta, en Saskatchewan ainsi que dans les provinces atlantiques.

L’enquête, qui se penchait sur les logements locatifs et les appartements en copropriété disponibles à la location, a révélé que le loyer moyen d’un appartement de deux chambres à coucher avait bondi de 3,5 % d’octobre 2017 à octobre 2018.

Cette augmentation a été supérieure à l’inflation au cours de cette période.

C’est en Colombie-Britannique que les plus fortes hausses du loyer moyen des appartements de deux chambres ont été observées, puisque Kelowna a affiché une augmentation de 9,4 %. La Saskatchewan, la province où le taux d’inoccupation est le plus élevé, a vu ses loyers diminuer légèrement, soit de 0,5 % à Regina.

En octobre, c’est à Vancouver qu’il fallait débourser le plus mensuellement pour un appartement de deux chambres, soit 1649 $. Toronto arrivait au deuxième rang, à 1467 $ par mois, devant Calgary, où le prix mensuel moyen était de 1272 $.

À l’inverse, Trois-Rivières affichait le loyer mensuel moyen le plus bas en octobre avec 601 $, suivi de Saguenay, avec 608 $ et de Sherbrooke, avec 639 $.