21 Dec

Un projet de bureaux de 25 millions dans le Mile-Ex

General

Posted by: Frederic Pichette

Un projet de bureaux de 25 millions dans le Mile-Ex

 Dec 02, 2016   

Un projet de bureaux de 25 millions dans le Mile-Ex

Publié le 25 novembre 2016 à 06h40 | Mis à jour le 25 novembre 2016 à 08h40

 
 

Pierre-Antoine Fernet, président de Lima immobilier, a acquis le bâtiment et les terrains adjacents l’an dernier pour 6,3 millions. L’entrepreneur a inauguré au début de 2016 un centre communautaire de travail (un espace de coworking) dans l’immeuble existant, à l’allure anonyme, qui héberge aujourd’hui une cinquantaine d’entreprises de 2 à 35 employés, dont le fabricant de boissons énergisantes Guru.

« On est pleins à craquer en six mois à peine et on a encore un pipeline de demandes d’autres locataires potentiels », a affirmé M. Fernet, rencontré dans l’immeuble de la rue Waverly.

Fort de cet intérêt des locataires, l’entrepreneur dévoilera sous peu les plans d’un nouveau bâtiment de six étages, qui totalisera 120 000 pieds carrés. L’immeuble sera érigé sur l’actuel terrain de stationnement, à l’angle de Jean-Talon et Waverly, où se trouve aussi un bâtiment qui sera détruit.

Les locataires actuels seront transférés dans les nouveaux bureaux, et l’ancien siège du PLQ sera éventuellement détruit pour faire place à une deuxième phase, a indiqué Pierre-Antoine Fernet. La construction de cet autre immeuble porterait les investissements totaux à 35 millions.

 

Divers éléments sont prévus dans l'immeuble afin de... (Image fournie par Rocio Architecture) - image 1.0

Divers éléments sont prévus dans l’immeuble afin de viser une clientèle branchée, comme un terrain de basketball sur le toit.

Pierre-Antoine Fernet, président de Lima immobilier, a acquis le bâtiment et les terrains adjacents l’an dernier pour 6,3 millions. L’entrepreneur a inauguré au début de 2016 un centre communautaire de travail (un espace de coworking) dans l’immeuble existant, à l’allure anonyme, qui héberge aujourd’hui une cinquantaine d’entreprises de 2 à 35 employés, dont le fabricant de boissons énergisantes Guru.

« On est pleins à craquer en six mois à peine et on a encore un pipeline de demandes d’autres locataires potentiels », a affirmé M. Fernet, rencontré dans l’immeuble de la rue Waverly.

Fort de cet intérêt des locataires, l’entrepreneur dévoilera sous peu les plans d’un nouveau bâtiment de six étages, qui totalisera 120 000 pieds carrés. L’immeuble sera érigé sur l’actuel terrain de stationnement, à l’angle de Jean-Talon et Waverly, où se trouve aussi un bâtiment qui sera détruit.

 

Les locataires actuels seront transférés dans les nouveaux bureaux, et l’ancien siège du PLQ sera éventuellement détruit pour faire place à une deuxième phase, a indiqué Pierre-Antoine Fernet. La construction de cet autre immeuble porterait les investissements totaux à 35 millions.

L’entrepreneur de 37 ans souhaite attirer d’entreprises de 50 à 500 employés dans le secteurs des technologies et autres domaine connexe, qui seront intéressées par la proximité du métro et le bouillonnement du quartier Mile-Ex. Divers éléments sont prévus dans l’immeuble afin de viser une clientèle branchée, comme un terrain de basketball sur le toit. M. Fernet dit ne pas s’inquiéter de la concurrence de plus en plus forte dans le Mile-Ex, où plusieurs projets sont en chantier ou dans les cartons.

Une porte-parole de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension confirme que des discussions ont eu lieu avec le promoteur, mais indique « qu’aucun dossier n’a été ouvert ». Pierre-Antoine Fernet souhaite une occupation entre avril et juin 2018.

POURSUITE CONTRE LE PLQ

La vente de l’ancien siège social du PLQ a donné lieu à tout un feuilleton judiciaire, qui est loin d’être terminé. Un acheteur éconduit, David Owen, poursuit le Parti libéral pour 12,2 millions. L’homme d’affaires estime avoir été écarté illégalement du processus d’achat.

Joint par La Presse cette semaine, M. Owen a indiqué qu’une date de procès serait probablement fixée le mois prochain. La cause devrait être entendue par un juge en 2018.

Dans un rapport obtenu récemment par La Presse, le PLQ se dit incapable de payer les somme qui sont réclamées dans le cadre de cette poursuite. Les administrateurs pourraient être tenus « de supporter personnellement les obligations financières du parti si ce dernier perdait la poursuite sur toute la ligne et n’arrivait pas à acquitter ses dettes », souligne le document.

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/un-projet-de-bureaux-de-25-millions-dans-le-mile-ex#sthash.bU8fowtF.dpuf

21 Dec

Immobilier à Montréal: hausse de 62% des investissements étrangers

General

Posted by: Frederic Pichette

Immobilier à Montréal: hausse de 62% des investissements étrangers

 Dec 07, 2016   

Immobilier à Montréal: hausse de 62% des investissements étrangers

Publié le 01 décembre 2016 à 07h26 | Mis à jour le 01 décembre 2016 à 07h26

 
 

Selon une étude publiée hier par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), 635 investisseurs étrangers ont acquis une propriété dans la métropole de janvier à octobre 2016. Pendant la même période, l’an dernier, ils étaient 392.

« Ça représente environ 1 % du nombre total de transactions, ce qui reste minime, a indiqué à La Presse Francis Cortellino, chef de l’analyse de marché à la SCHL. On passe de très très peu [d’acheteurs étrangers] à très peu. »

INFLUENCE CHINOISE

Même si les chiffres ne traduisent pas un afflux massif de capitaux étrangers à Montréal, le mouvement à la hausse est indéniable. Pour cerner l’impact réel de la taxe de 15 % imposée aux acheteurs étrangers à Vancouver – une mesure qui visait d’abord et avant tout les Chinois – , la SCHL a séparé l’analyse des données en deux périodes distinctes. Avant et après la taxe.

Pendant la période d’août à octobre, en 2015, à peine huit investisseurs chinois avaient acquis une propriété dans la métropole québécoise. Ils ont été 25 à investir pendant la période correspondante en 2016 – juste après l’instauration de la taxe – , soit trois fois plus que l’an dernier.

« C’est possible que la taxe ait joué un rôle là-dedans, mais ça reste minime », a fait valoir avec prudence l’analyste Francis Cortellino.

Sur le terrain, l’« effet Vancouver » apparaît toutefois bien réel. Yi Lu, jeune courtier d’origine chinoise affilié à l’enseigne Engel & Völkers, dit avoir remarqué une hausse marquée de l’intérêt des investisseurs chinois pour Montréal dès l’annonce de la taxe vancouvéroise, au coeur de l’été.

« Tout de suite après, j’ai eu trois ou quatre clients qui m’ont contacté. On vient de conclure une transaction avec un client de Hong Kong qui avait d’abord regardé à Vancouver et Toronto, mais qui a choisi de venir ici, à Montréal. » – Yi Lu, courtier d’origine chinoise affilié à l’enseigne Engel & Völkers

CONDOS NEUFS

La SCHL reconnaît qu’il faudra un certain temps pour déterminer si la taxe de Vancouver aura eu un impact profond sur le marché montréalais. Fait non négligeable, les statistiques colligées dans l’étude tiennent seulement compte des transactions déjà conclues devant notaire. Les ventes réalisées dans les projets de condos actuellement en prévente ou en construction ne sont pas comptabilisées pour le moment, ce qui pourrait faire bondir les chiffres au cours des prochains trimestres.

Au projet YUL, complexe financé par des capitaux chinois à deux pas du Centre Bell, la prévente de la deuxième phase semble avoir attiré de nombreux acheteurs asiatiques, révèle une photo publiée sur Twitter par le promoteur Kheng Ly. L’homme d’affaires affirme avoir vendu 93 appartements en deux heures, vendredi dernier.

Quoi qu’il en soit, les Américains forment toujours le contingent étranger le plus nombreux à avoir acquis une propriété à Montréal depuis le début de 2016. Ils ont été 186 à investir dans la métropole de janvier à octobre, suivis des Français (130), des Chinois (62) et ensuite d’un groupe d’acheteurs épars en provenance de plusieurs pays.

CONDOS VIDES

Outre la question des Chinois, la SCHL a cherché à en apprendre davantage sur les acheteurs étrangers dans sa nouvelle étude. L’organisme a notamment voulu savoir le pourcentage de condos laissés inoccupés par leurs propriétaires étrangers à Montréal. Résultat ? Entre 4 et 8 %, une proportion jugée « faible ».

40 %

Proportion des investisseurs étrangers qui paient leur copropriété comptant à Montréal, contre 15 % pour la moyenne des acheteurs selon l’étude de la SCHL.

L’enquête démontre par ailleurs que la valeur des condos détenus par des étrangers est plus élevée que ceux appartenant à des Canadiens. L’écart atteint 20 % dans l’arrondissement Ville-Marie – qui englobe le centre-ville – , avec un prix moyen de 471 000 $.

Dans l’ensemble, la SCHL estime que l’investissement étranger demeure un phénomène « très limité » à Montréal. Le pourcentage de propriétés détenues par des non-Canadiens s’élève 1,1 % dans la région métropolitaine (un chiffre stable par rapport aux années précédentes) et à 4,3 % au centre-ville et à L’Île-des-Soeurs.

Dans les régions métropolitaines de Vancouver et Toronto, la proportion est environ deux fois plus élevée, soit 2,2 et 2,3 %, indique la SCHL.

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/immobilier-montral-hausse-de-62-des-investissements-trangers#sthash.jAKGl67Y.dpuf

21 Dec

10 700 condos projetés en face du DIX30

General

Posted by: Frederic Pichette

10 700 condos projetés en face du DIX30

 Dec 10, 2016   

10 700 condos projetés en face du DIX30

Exclusif

Publié le 06 décembre 2016 à 06h18 | Mis à jour le 06 décembre 2016 à 06h18

Une proposition titanesque, une opposition à sa mesure: des promoteurs immobiliers espèrent construire de grandes tours totalisant 10 700 condos autour du terminus sud du nouveau train électrique de la Caisse de dépôt, à Brossard. Les opposants montent déjà au créneau.

A10/A30: un projet n’attend pas l’autre à Brossard

L’équivalent de 19 fois la Tour des Canadiens en condos et plus d’espace commercial que le Centre Eaton : c’est le mégaprojet qu’un promoteur immobilier prévoit faire sortir de terre autour de la gare de train électrique de Brossard, au grand dam des défenseurs des terres agricoles.

Le projet du consortium Champlain-Brossard n’a pas encore de nom, mais promet de bouleverser la Rive-Sud avec ses 10 700 unités d’habitation dans des tours de 6 à 25 étages, ses 420 000 pieds carrés d’espaces commerciaux et ses 3000 espaces de stationnement

Ce nouveau quartier mixte serait situé dans le quadrant sud de l’intersection des autoroutes 10 et 30, en face du centre commercial DIX30, sur le terrain choisi par la Caisse de dépôt et placement du Québec pour construire une gare de son Réseau électrique métropolitain (REM).

 

« Le REM, clairement, est une infrastructure qui permet la densification, ce qui est une chose recherchée, surtout en banlieue. Le propriétaire planche sur ce projet depuis quelques années. […] Mais il faut dire qu’avec l’arrivée du REM, ç’a confirmé leurs intentions. » – Sébastien Perreault, responsable des communications pour le projet

 

M. Perreault n’a pas pu fournir une évaluation de l’ampleur financière du projet.

« Puisque le site prévu pour la station terminale de l’antenne Champlain est vacant et non exploité depuis plus de 60 ans, son développement constituerait une occasion unique de maximiser les retombées positives du projet de REM particulièrement au plan environnemental », ajoute le promoteur, déjà propriétaire des terrains, dans un document déposé devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) cet automne, mais passé inaperçu.

Les 10 700 condos s’ajouteraient ainsi aux 2500 unités prévues par Devimco, sur un autre terrain situé à l’intersection des autoroutes 10 et 30. Le promoteur, aussi à l’origine du DIX30, voulait ainsi créer le « nouveau centre-ville de la Rive-Sud ». Il s’agit d’un projet de 1,2 milliard de dollars, dont la première phase des travaux est déjà entamée.

Le projet de Champlain-Brossard, « c’est au moins quatre à cinq fois l’ampleur de celui de Devimco », a indiqué M. Perreault. « C’est un projet important. »

LA CAISSE S’OPPOSE AU PROJET

Le consortium Champlain-Brossard fait valoir qu’il est impératif de densifier au maximum les terrains qui borderont la gare, plutôt que d’y construire un stationnement de surface comme le prévoit la Caisse – « un gaspillage pur et simple de notre précieux territoire ».

Mais la Caisse, elle, se montre complètement fermée à tout projet résidentiel autour des installations de sa gare terminale. 

« On est vraiment contre le développement immobilier dans le secteur de la station Rive-Sud. » – Jean-Vincent Lacroix, porte-parole de CDPQ Infra, la filiale qui construira le futur Réseau électrique métropolitain

CDPQ Infra « ne veut pas aller à l’encontre » de la volonté des autorités municipales de la Rive-Sud, qui ne souhaitent pas voir de projets résidentiels au sud de l’autoroute 30, a ajouté M. Lacroix.

La Caisse souhaite s’entendre « de gré à gré » avec les propriétaires des terrains où seront installées les gares, incluant le consortium Champlain-Brossard. Toutefois, si une entente ne peut être conclue, le ministère des Transports entamera des procédures d’expropriation.

LOBBYISTE

Conseils Capwood, l’un des deux membres du consortium Champlain-Brossard, a récemment embauché le lobbyiste François Pilote afin de convaincre le gouvernement de dézoner le terrain. Il compte cibler le cabinet du premier ministre, ainsi que ceux des Finances, des Transports et des Affaires municipales, entre autres.

Dans son mémoire déposé au BAPE, le promoteur avait aussi fait miroiter les avantages financiers de son projet immobilier pour la Caisse de dépôt. La construction d’un quartier TOD – pour « transit-oriented development » – autour de la future gare pourrait générer « plusieurs millions » en nouveaux revenus fonciers chaque année.

« Ces revenus potentiels seront perdus si ledit équipement de transport multimodal est implanté seul sur ce site tel qu’actuellement prévu », avertit le groupe dans son mémoire.

VIVE OPPOSITION

Que ce projet immobilier voie le jour ou pas, l’emplacement choisi par CDPQ Infra pour la gare terminale de la Rive-Sud soulève déjà une vive opposition. En plus de la station de train, la Caisse compte aménager un stationnement incitatif de 3000 places et des ateliers d’entretien sur des terres agricoles totalisant 36 hectares – l’équivalent de 61 terrains de football canadien.

La Commission de protection du territoire agricole du Québec, la Ville de Brossard et l’Union des producteurs agricoles (UPA) ont toutes plaidé pour que la future gare soit plutôt construite sur des terres non agricoles.

Marcel Groleau, président de l’UPA, s’est montré doublement choqué hier d’apprendre qu’un projet de 10 700 condos était aussi envisagé sur ces mêmes terres. 

« Ça confirme exactement nos craintes. » – Marcel Groleau, président de l’UPA

Le projet de Capwood, s’il va de l’avant, ajouterait environ 20 000 résidants dans un secteur déjà encombré, ce qui risque du même coup d’accroître la congestion routière, a lancé M. Groleau.

Le président de l’UPA exhorte encore une fois la Caisse de dépôt à revoir son projet et à déplacer la gare en zone blanche. « À chaque fois qu’on amène une voie urbaine ou ferroviaire dans la zone agricole, nécessairement, autour de cette zone-là, il continue de se faire du développement et du dézonage, et on continue de favoriser l’étalement urbain. »

Rappelons que le projet de Réseau électrique métropolitain proposé par la Caisse prévoit 27 stations étalées sur 67 kilomètres, qui relieront la Rive-Sud, le centre-ville de Montréal, Laval, l’Ouest-de-l’Île et l’aéroport Montréal-Trudeau. Le projet est évalué à 5,9 milliards.

Qui pilote le projet ?

La société en commandite Champlain-Brossard, à l’origine du projet, est composée de la firme Conseils Capwood et du promoteur Claude Gazaille. Le premier revendique 40 ans d’expérience « à acquérir, à développer, à gérer activement les projets immobiliers pour son propre compte et pour le compte de tiers ». Les propriétés présentées sur son site internet sont essentiellement de petits centres commerciaux et professionnels. Le second, Claude Gazaille, est propriétaire de Gazaille Construction, en affaires depuis 1955. L’entreprise a plusieurs projets à son actif, dont un lotissement de près de 9000 maisons dans l’Ouest-de-l’Île, sur 20 ans. Elle n’a pas rappelé La Presse.

CONSORTIUM CHAMPLAIN-BROSSARD: UN PROJET TITANESQUE

Le projet visé par le promoteur à l’angle des autoroutes 10 et 30 est titanesque. Voici quelques éléments comparatifs pour mieux en comprendre l’ampleur.

19 FOIS LA TOUR DES CANADIENS

Si le promoteur parvient à obtenir un changement de zonage pour construire les 10 700 condos prévus, cela représenterait l’équivalent de 19 fois la Tour des Canadiens. Le gratte-ciel de 50 étages, inauguré récemment à côté du Centre Bell, compte 552 appartements en copropriété.

5 FOIS LA PLACE VILLE MARIE

L’entreprise prévoit une superficie moyenne de 950 pieds carrés par condo, ce qui donne une superficie totale de 9,5 millions de pieds carrés. Pour utiliser une autre comparaison, cela équivaut à de construire plus de cinq fois la Place Ville Marie, un imposant gratte-ciel cruciforme qui totalise 1,76 million de pieds carrés.

PLUS QUE LE CENTRE EATON

Malgré la présence du DIX30 à quelques jets de pierre, le promoteur souhaite lui aussi se lancer dans la vente au détail. Il propose de construire 320 000 pieds carrés de locaux commerciaux, soit une superficie plus grande que celle du Centre Eaton, au centre-ville de Montréal (286 000 pieds carrés).

AVALANCHE DE CONDOS

La quantité de copropriétés prévues au projet – 10 000 – équivaut à cinq fois tous les condos vendus l’an dernier sur le marché de la revente dans toute la Rive-Sud de Montréal. Selon la Chambre immobilière du Grand Montréal, 1951 condos ont été vendus l’an dernier sur la Rive-Sud. Dans le secteur Brossard/Saint-Lambert, où est prévu le projet, 496 appartements ont trouvé preneur l’an dernier, un chiffre en baisse de 2 % par rapport à 2014.

– 44 %

Comme partout dans le Grand Montréal, la construction de condos neufs est en déclin depuis quelques années à Brossard. À peine 162 nouvelles copropriétés y ont été érigées l’an dernier, un repli de 44 % par rapport à l’année précédente, indiquent les données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Dans toute la région métropolitaine de Montréal, on a dénombré 7860 mises en chantier de condos l’an dernier, une baisse de 25 % sur un an.

FORTE CONCURRENCE DES « TOD »

En plus du DIX30, qui continue de grossir d’année en année, un autre mégaprojet mixte – appelé Solar Uniquartier – a été annoncé l’été dernier à l’angle des autoroutes 10 et 30. Le groupe Devimco entend ériger 25 immeubles de 8 à 25 étages, incluant un hôtel, un centre des congrès, des condos, des appartements locatifs et des commerces. Les investissements prévus totalisent de 1,2 à 1,3 milliard de dollars. First Capital entend pour sa part bâtir le projet TOD Quartier, qui comprend des immeubles de 2 à 18 étages, autour de la gare Panama, toujours à Brossard. Ce projet serait évalué à 800 millions.

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/10-700-condos-projets-en-face-du-dix30#sthash.d5Hb0ZfL.dpuf

21 Dec

Old Children’s Hospital will be razed to make way for towers: Devimco

General

Posted by: Frederic Pichette

Old Children’s Hospital will be razed to make way for towers: Devimco

 Dec 19, 2016   

Old Children's Hospital will be razed to make way for towers: Devimco

Published on: December 15, 2016 | Last Updated: December 15, 2016 7:04 PM EST

Developer Devimco Immobilier unveiled its plan Thursday for a $400-million mixed-use residential and commercial development project at the site of the former Montreal Children’s Hospital, which the city hopes will help revitalize the western sector of the downtown core.

The project calls for all but one of the hospital’s buildings to be demolished and six new towers to be constructed, housing 1,400 residential units, office space, a 250-room hotel and a community centre. 

The project, at the corner of Atwater Ave. and René-Lévesque Blvd., will include a library, performance space and a community hall. Of the original structures, only the three-storey nurses’ centre building, constructed in 1919, will remain. The rest will be demolished to make way for residential towers between 20 and 32 storeys high. Bringing the existing buildings up to current engineering and seismic norms would have been too costly, the developers said. 

Plans for a mixed-used project on the grounds of the old Montreal Children's Hospital on Atwater Ave.

Plans for a mixed-used project on the grounds of the old Montreal Children’s Hospital on Atwater Ave. Devimco

Thirty-per-cent of the project will be put aside for green space and a public park. An elementary school may be built on the property, housing 18 to 21 classrooms. Devimco said it is in talks with the Commission scolaire de Montréal, which has bemoaned the neighbourhood’s lack of schools. 

Devimco Immobilier president Serge Goulet said his firm strove to fulfill the city’s demands for a mixed-use project that meets the needs of one of the most densely populated neighbourhoods in Canada. Two of the seven buildings will house apartment rental units. Another 15 to 18 per cent of the residential space, roughly 140 units, will be social and affordable housing, in keeping with city regulations. 

 

No Caption Found 232029422-1216_city_hospital1-W.jpg

The proposed project to replace the buildings on the site of the old Montreal Children’s Hospital in Montreal. Devimco

Two of the towers, comprising 600 units, will house condominiums varying in size from 500 to 2,000 square feet. Devimco hopes to start demolition and decontamination work next summer and construction of the Peter McGill Community Centre and one apartment tower in the fall. The entire project will take five to seven years to complete. Space will be reserved for stores on the ground floors. Real-estate developer Luc Poirier, who announced that he had purchased the property for $25 million, has since been bought out by businessman Philip Kerub, and is no longer involved in the project.

Russell Copeman, responsible for urban planning and housing for Montreal, said developers have been in talks with borough and city central service departments for a year, and the city favours the project.

“The mayor of Montreal said from the beginning that what was important was a mixed usage site that corresponds to the needs of the population, and that’s what this project does — we have rental housing, we have condominiums, we have social housing, we have green space,” Copeman said. 

Richard Bergeron, executive committee member responsible for  the downtown core, predicted families would be willing to accept two- to three-bedroom residences of 700 to 1,000 square feet in exchange for the convenience of living downtown next to a métro station.

The former Children's Hospital in Montreal, Dec. 15, 2016.

The former Children’s Hospital in Montreal. Only the three-storey nurses’ centre building seen here would remain under developer Devimco’s proposal. Dave Sidaway / Montreal Gazette

“A family that lives downtown cannot expect to have the same price that you would get in Mascouche (a suburb north of Laval),” Bergeron said. “If you want the rhythm of the city, the accessibility to all services, there is a trade-off between surface area vs. accessibility and a central location that must be made, as well as a gain in time (due to shorter commutes) that is phenomenal.”

Opposition party Projet Montréal said the proposed project fails to retain any elements of its health-care heritage, and doesn’t offer anything that will reverse the flow of families to the suburbs.

“How can you counter the urban exodus when all you offer the population are small residences, barely large enough for two people to live in?” said party leader Valérie Plante.

The project has to pass a first reading by city council next Monday, then will be submitted to hearings before the city’s independent public consultation board in 2017 before being presented for final approval from the city.

Related

rbruemmer@postmedia.com

twitter.com/renebruemmer

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/old-childrens-hospital-will-be-razed-to-make-way-for-towers-devimco#sthash.p1Hf5Bio.dpuf

21 Dec

Economist’s View: How Long Can This Go On?

General

Posted by: Frederic Pichette

Economist’s View: How Long Can This Go On?

 Dec 12, 2016   

Economist’s View: How Long Can This Go On?

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/economists-view-how-long-can-this-go-on#sthash.cp7W2kg3.dpuf

21 Dec

Proment continues its green ways with newest building

General

Posted by: Frederic Pichette

Proment continues its green ways with newest building

 Dec 14, 2016   

Proment continues its green ways with newest building

Charles Mandel | Sustainable Biz Canada | 2016-12-11

For Quebec’s Proment Corporation, its newly announced 36-storey condo development, EVOLO X, will be the latest green building in its seven year build-out of the Pointe-Nord ecological neighbourhood on Nun’s Island, minutes from downtown Montreal.

The $170-million building will be built to LEED Gold standard and contain 292 condos anywhere from 640 square feet to 4,000 square feet in size. The condos will range in price from $265,000 to $4.5-million for a penthouse.

The building will include a geothermal energy system, energy efficient windows, air exchanges equipped with heat recovery systems, and will use materials that emit less pollution and are locally sourced in order to minimize the impact of the construction on the environment.

Ilan Gewurz, Proment’s executive vice-president, said, “One of the things that’s really exciting is besides the location, the quality of the floor plans and the amenities and the quality of construction, we’re a LEED Gold neighbourhood.”

Proment took part in the LEED-ND master pilot project in 2008, receiving LEED Gold for its master plan.

“That means not just our buildings are green, but the whole neighbourhood is green, including walkability and proximity to commercial (buildings) and public transport,” Gewurz said.

EVOLO X is the sixth phase of the project

Proment began development on Pointe-Nord in 2007. Within five years, Pointe-Nord will occupy a total area of one million square feet and will include some 1,600 properties worth approximately $700-million.

The neighbourhood currently numbers about 1,200 residents. EVOLO X is the sixth phase of the project. Other buildings in the neighbourhood include Zuni, a loft-style building with commercial retail on the bottom; EVOLO 1 and EVOLO 2, both 30-storey towers that are 100 per cent occupied and sold; and EVOLO S, a 25-storey tower currently under construction.

Gewurz recalls that when Proment began looking at developing Pointe-Norde, his father – Samuel Gewurz – had been doing high-rise residential constriction for over 30 years. “But we had never done mixed-use and more urban development,” Gewurz noted.

In preparation for the development, he and his father travelled around North America and Europe and met with the “best master planners” to learn how to build a community, “a place with charm and a soul, and where there’s walkability and a human scale with public parks and paths.”

Proment was the first Quebec developer to build a LEED Gold residential high-rise

Gewurz said his father has always been ahead of his time. “He never came to development as a developer looking to make a quick buck.”

Instead’s Samuel’s father had invested in land and Samuel got involved in development to figure out what he could do with the land to create value and that might stand the test of time, according to Gewurz.

“He really came at it with a sense of value creation, community creation. He was always looking at how do you make things better for the people who live there, for the quality of construction, for the quality of the world.”

Proment was the one of the first developers to incorporate a green roof in its building, and was the first developer in Quebec to build a LEED Gold residential high-rise. Both the company’s Vistal 1 and 2 residential high-rises are LEED Gold certified.

The neighbourhood will receive light rail transit in 2021

The commitment to sustainability runs deep in Samuel. Nun’s Island contains a forest in the middle of it with walking paths. Gewurz said not many people know that in 1988 the forest was zoned for development, but Samuel approached the city and, even though he had the right to develop the land, got them to buy and preserve it as a green space.

“So my father has always been looking at protection and preservation with a strong sense of values, and quality of life and quality of the environment,” Gewurz said.

By the time the building is ready for occupancy in 2020, work rebuilding the Champlain Bridge will have been completed. The bridge touches down on Nun’s Island before reaching the Island of Montreal.

Gewurz said that’s why Pointe-Nord residents have such great access to everything. “We’re three minutes from downtown.”

As well, in 2021 light rail will be added, with a station in the Pointe-Nord neighborhood. “So when that light rail comes on, people I think understand the value that they’re getting with a building like this being delivered with all the things that are coming by 2020,” Gewurz said.

Photo courtesy of Proment Corporation

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/proment-continues-its-green-ways-with-newest-building#sthash.N4SPbE6L.dpuf

21 Dec

Beaconsfield’s Adamus project a go for spring 2017.

General

Posted by: Frederic Pichette

Beaconsfield’s Adamus project a go for spring 2017

 Dec 15, 2016   

Beaconsfield’s Adamus project a go for spring 2017

by Eva Tomlin

After a very long democratic process including several required public consultation meetings and a registry process, the new Adamus project will be breaking ground in the spring of 2017 on Alton and Elm Avenues in Beaconsfield.

Only 34 out of the eligible 404 voters in the related zones in Beaconsfield made it out to vote against the project on December 13.

Over the past several years this location has held much contention with respect to the final structure that will be built where once stood The Club West Island. Some held concerns about height, traffic, and quality of project while others held concerns about green space and guest parking. All sharing the common goal of what they felt was best for the community they loved.

K.F. Construction promised to build a quality project with a recessed fourth story should the population allow the permit to go through. Some citizens remain anxious that four-stories, never seen before in Beaconsfield, will set a precedent for future development while others felt there was little risk given the lack of available land for development in the century-old city.

There seemed to be a general agreement in the population that one way or another, condo style housing was lacking from the housing stock in Beaconsfield and the new project will provide new families and those wishing to downsize more available options.

The accepted project promises to maintain 65% green space with all of the parking indoors and provide a high level of mobility to the 140 units of different sizes for sale with an added benefit of providing an acoustic barrier to the residents in the zone. A showroom has been set up with a mock bathroom and kitchen for anyone who wishes to visit the site.

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/beaconsfields-adamus-project-a-go-for-spring-2017#sthash.8iMgPsGI.dpuf

21 Dec

Chateau Vaudreuil to be sold

General

Posted by: Frederic Pichette

Château Vaudreuil hotel to be sold

 Dec 16, 2016   

Château Vaudreuil hotel to be sold

The iconic Château Vaudreuil hotel will soon be under new ownership.

After 27 years of ownership by the Migliorati family of St-Lazare, the luxury waterfront hotel built by Benito Migliorati is being sold. 

Although Migliorati declined to comment on the sale, stating that it was not yet complete, comments on social media made by his daughter Sonia Migliorati, who is the director of sales and marketing at the hotel, confirmed that the hotel has been sold and that the family would continue to manage the hotel.

When contacted, however, Sonia Migliorati said she was not authorized to discuss the details. She said the family and the new owners had decided to keep the news “low key” for now.

Snapshots of the Château Vaudreuil website saved online at the Internet Archive (archive.org) in March and November indicate the website was updated on or before Nov. 8 to remove the president and vice-president titles from the profiles of Benito and wife Carole Migliorati’s on the sites’s Administration page. Text indicating the property was “privately owned by Benito Migliorati and his family” was also removed.

The 116-suite waterfront hotel on the Lake of Two Mountains has been owned and operated by the Migliorati family since it was built in 1989. The 25-acre property includes an indoor swimming pool, small private beach, tennis court and a large pavilion near the water often used for weddings and special events.

The hotel is also home to the Villa d’Este Restaurant, which offers a Sunday brunch that has been called one of the best in Montreal.

– See more at: http://www.professionalbrokerservice.ca/blog/chteau-vaudreuil-hotel-to-be-sold#sthash.FfB2mCSi.dpuf

20 Dec

Programme de reconnaissance des aiguillages

General

Posted by: Frederic Pichette

Programme de reconnaissance des aiguillages ! – Fred PichetteMeilleur volume hypothécaire 2016
Cher Client / Ami,

Pour cette nouvelle année 2017 qui commence, je demande à vous mes clients/amis de bien vouloir m’aider à augmenter ma banque de clients en me référant vos contacts, amis et membres de votre famille pour leurs besoins hypothécaires. C’est le plus beau cadeau que vous pourriez m’offrir!

Soyez assurer que je leur offrirai un excellent service, de bons conseils et des économies d’intérêts.

Chaque référencement qui se terminera par un acte notarié vous apportera une carte-cadeaux de valeur de 100$ du détaillant de votre choix.

En me référant, vous aidez vos amis à économiser! C’est garanti. Merci de votre support, bonne et heureuse année 2017. Votre ami et courtier hypothécaire.

Frédéric Pichette

20 Dec

Referral Recognition Program !

General

Posted by: Frederic Pichette

Referral Recognition Program ! – Fred Pichette –

Top Mortgage Volume 2016

Dear Client / Friend,

2017 being just around the corner, I would like to introduce a new “Referral Recognition Program” for all my customers who introduce me to someone with a mortgage need. This program is geared towards adding more satisfied customers to my list through your referrals thus helping me grow my business in 2017 and beyond.

As you have noticed, I put a lot of attention in customer satisfaction and the best gift you could give me for the holidays is a referral. You can be assured your friends and family will be treated with the best customer service experience, a tailored mortgage to suit their needs, and of course, the lowest rates possible, just like I did for you.

Every referral that makes it to the notary will entitle you to a $100 gift certificate at the retailer you choose. So let’s help your friends and family save money this year and send them over, they won’t be disappointed.

Thanks again for your trust and support and have a great holiday season.

Your friend and broker, Fred
514-770-1831